les ecureuils de central park

Ce qu’il raconte…

Souvent la vie s’amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud. Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés ignorent les détails. Ils veulent du lourd, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sous, une paille, la main d’un homme tremblant. Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

Mon avis sur tout… ou presque tout…

Et bien nous y voilà. J’ai achevé cette sublime trilogie de Katherine #Pancol vendredi soir dernier et en suis attristée. J’ai laissé derrière moi tous les personnages auxquels je m’étais attachée. Bon, d’accord… (fermez vos yeux pour ceux qui ne l’ont pas encore lu !!!!)… cette histoire finit bien, mais il faut cependant s’arracher à tous ceux ceux qui fait vivre cette longue histoire de 3 tomes, et là, me concernant, lorsque j’adhère à un livre, des mots, une histoire, une philosophie, il est toujours dur de tourner la page. Je conseille vivement cette #trilogiedePancol à tout le monde. Alors, merci à celle qui me l’a conseillée, merci à celle qui me l’a donnée et merci à celle qui l’a écrite… Et à bientôt pour de nouvelles sensations littéraires !!!!!

Publicités