Retrouvez les sorties de la semaine en :

1. Livre de Poche

2. J’ai Lu

 

…Bonne lecture…

 

#LivredePoche

 

 

  • Bérénice 34-44 d’Isabelle Stibbe
1934. Malgré l’hostilité de ses parents, Bérénice, 15 ans, est admise au Conservatoire, dans la classe de Louis Jouvet. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des grands rôles du répertoire et par ses rencontres avec des acteurs de renom… Trois ans plus tard, elle entre à la Comédie-Française et prend le nom de Bérénice de Lignières. Rien ne peut entacher son bonheur, ni la montée du fascisme en Europe, ni les rivalités professionnelles ou amoureuses. Mais au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. Dénoncée par une lettre anonyme, Bérénice – son père est né dans un shtetl russe – est rattrapée par son passé. Sous les ors et velours de la Comédie-Française va se jouer un drame inédit, celui d’une actrice célèbre, prise au piège d’une impitoyable réalité. Un premier roman maîtrisé et captivant, lauréat de nombreux prix.
  • Bird cloud d’Annie Proulx
« Bird Cloud », c’est le nom d’un petit arpent de désert sur lequel, après des années de nomadisme, Annie Proulx décide de s’installer et de bâtir la maison de ses rêves, au cœur du Wyoming sauvage. Bird Cloud est d’abord le récit de cette épopée architecturale, dont Annie Proulx retrace les étapes – des repérages au choix des matériaux, des problèmes de cadastre à ceux de la plomberie – avec passion et humour. Mais c’est aussi l’occasion, pour l’un des auteurs les plus farouches des lettres américaines, de lever le voile sur son histoire personnelle. Creusant les fondations de sa propre généalogie en même temps que celles de sa maison, l’auteur de Brokeback Mountain nous emmène sur les traces de ses ancêtres et démontre, à travers ce portrait autobiographique sans fard, qu’il n’est de réelle résidence, pour l’écrivain, que la littérature.
  • Brûlures d’enfance d’ursula Hegi
Hiver 1934. L’Allemagne commémore le premier anniversaire de l’incendie qui, à Berlin, a détruit le Reichstag. Les discours du Führer, la propagande nazie, l’interdiction d’auteurs et de livres bouleversent le quotidien des écoliers allemands. A Burgdorf, la jeune institutrice Thelka Jansen partage la peur de ses élèves, tout en s’efforçant de les protéger contre la tentation de s’enrôler dans les jeunesses hitlériennes. Elle a beau être persuadée qu’Hitler ne restera pas longtemps au pouvoir, elle n’a d’autre choix que de céder à l’ingérence croissante du IIIe Reich, quitte à voir resurgir un douloureux secret de famille susceptible de la mettre en péril. Après Trudi la naine, Brûlures d’enfance renouvelle le tableau intime, épique et foisonnant, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, d’une communauté ordinaire aux prises avec le mal.
  • Comment tirer sa révérence de Malcolm Mackay

Le vieux Frank, la crème des tueurs à gages, quarante ans de métier, reprend du service après une opération de la hanche et trois mois d’absence. Jamieson, son patron, qui n’aime pas qu’on marche sur ses plates-bandes, lui confie une mission des plus simples : éliminer Scott, un petit dealer ambitieux. Hélas, Frank MacLeod oublie les précautions élémentaires et se fait piéger comme un débutant. Qui peut le tirer de ce mauvais pas ? Calum MacLean, bien sûr. Calum dont le dernier contrat a été de tuer Lewis Winter. L’heure de la retraite a sonné pour Frank. Mais dans ce milieu redoutable, comment tirer sa révérence ?

  • La maison des anges de patrick Bruckner

Antoine Dampierre, la trentaine soignée, est un garçon normal. Ou presque. Il travaille dans une agence immobilière de luxe jusqu’au jour où deux ivrognes lui font rater une vente et qu’il rosse l’un d’eux à mort. Illumination ! Notre purificateur commence alors sa quête hallucinée dans le Paris des naufragés. Ce faisant, il croise la route d’Isolde. Cette héroïne de l’humanitaire parviendra-t-elle à le sauver de lui-même ? La Maison des Anges est un polar du bitume qui nous emporte avec effroi et jubilation dans le grand ventre de Paris.

  • Le palimpseste d’Archimède d’Eliette Abécassis

Joachim, élève de Normale Sup, est l’étudiant favori d’Elsa Maarek, professeur de philosophie passionnée par l’Antiquité. Tous deux vont être amenés à enquêter sur une série de meurtres atroces visant le personnel enseignant de la rue d’Ulm. Les crimes portent le signe du chiffre Pi et répondent à un rituel bien connu d’Elsa, qui a fait sa thèse sur les sacrifices de la religion d’Eleusis. Par ailleurs la femme du premier défunt vend un précieux codex identifié comme un palimpseste. On prétend que le manuscrit serait un écrit d’Archimède dans lequel il donne la solution de Pi, soit la résolution du mystère de la création du monde…

  • Le roi en jaune de William chambers

Datant de 1895, Le Roi en jaune est un recueil américain de dix nouvelles mêlant fantastique, horreur et roman policier.  Les quatre premières nouvelles du recueil font référence à une mystérieuse pièce de théâtre qui crée un tel choc esthétique aux yeux des spectateurs qu’ils deviennent fous et se suicident. Atmosphère oppressante, personnages étranges, spectres inquiétants, chaque nouvelle offre son lot d’effroi et de mystère. Ce texte aussi troublant qu’étonnant de modernité, dans la droite lignée d’un Edgar Allan Poe, a inspiré de grands noms comme Lovecraft, mais aussi la nouvelle série américaine à succès : True Detective écrite par l’auteur Nic Pizzolatto avec l’acteur star Matthew McConaughey. La série sera diffusée sur Canal + au premier semestre 2015 et cartonne déjà dans le monde entier. La maison indépendente Malpertuis a publié ce texte en 2009.

  • Le sommeil et la mort d’A.J. Kasinski

Une nuit, à Copenhague. Une femme se jette d’un pont. Niels Bentzon, négociateur au sein de la police, n’a pas réussi à la dissuader de sauter. Qui est cette femme ? Que fuyait-elle ? Et que signifie l’énigmatique message écrit sur sa main ? Niels ne tarde pas à découvrir que la victime n’était pas une simple déséquilibrée mais une danseuse étoile du Ballet royal, disparue depuis deux jours. Selon les apparences, elle se serait donc suicidée. Mais lorsque l’autopsie révèle d’étranges anomalies, les certitudes sont ébranlées… Niels Bentzon et sa femme, l’astrophysicienne Hannah Lund, se retrouvent confrontés à une affaire qui les mènera loin dans les mystères de la mort. Par les auteurs du Dernier Homme bon (deux scénaristes danois, A. R. Klarlund et J. Weinreich, qui écrivent sous pseudonyme), best-seller récompensé par de nombreux prix, dont le prix Relay des voyageurs 2011, et traduit dans plus de vingt langues.

  • Les disparues de Juares de Sam hawken

Ciudad Juárez, Mexique. On y échoue quand on n’a plus rien à perdre, comme Kelly Courter, boxeur minable qui survit tout juste entre combats truqués et petit trafic de marijuana. Seule lueur dans sa morne existence : Paloma, pasionaria de la cause des femmes disparues, avec qui il entretient une liaison. On y reste par désespoir, comme Rafael Sevilla, vieux flic alcoolique et veuf, jamais remis de la disparition inexpliquée de sa fille. Bientôt, Paloma se volatilise à son tour et son compagnon est accusé d’assassinat. Rafael se lance dans une enquête de tous les dangers au cœur des bas-fonds mafieux mais aussi auprès de ces nantis pour qui les femmes ne valent guère mieux que du bétail…

  • Oz (autre-monde tome 5) de Maxime Chattam

La guerre avec les Cyniks terminée, les Pans se croyaient enfin en sécurité. Mais Entropia se rapproche inexorablement et rien ne semble pouvoir arrêter sa course dévastatrice. Rien, sauf peut-être la réunion des Cœurs de la Terre. Pour L’Alliance des Trois, c’est la mission de la dernière chance. Objectif : l’Europe, dont on est sans nouvelles. Mais que reste-t-il, là-bas, de l’ancien monde ? Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Le sort d’Autre-Monde est en jeu…

  • porte de Champerret d’evelyne Bloch-Dano

La mère de la narratrice, qui fut dans le Berlin de l’immédiat après-guerre une femme engagée, est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle oublie le passé proche, mais les images de la petite enfance reviennent. Evelyne, sa fille, décide de vider l’appartement où sa mère n’habitera plus. Le départ de cet immeuble de la porte de Champerret provoque en elle une montée de souvenirs. Que filtrer dans ce sablier magique où passent les grains du temps ? Que retenir des propos d’une mère à la mémoire éteinte ? Dans la lignée de Romy, ma mère et moi – La Biographe, Evelyne Bloch-Dano révèle ce que cachent la famille et le foyer, la maternité et la filiation, mais aussi le deuil, attendu, des bonheurs enfuis.

  • Rendez-vous à Fontbelair (les noces de soie tome 3) de jean-Paul Malaval

Silvius Andromas, fils de petits paysans ardéchois, a fait le bon choix en quittant sa ferme et en épousant Roxane, fille d’un riche soyeux lyonnais. Si son mariage lui apporte bien de déceptions, il a su aisément conquérir dans le cercle des négociants une position que certains lui jalousent. Tandis que les affaires du clan familial de Roxane périclitent, son mari engrange les succès dans la production de la soie artificielle. Les mutations du nouveau siècle forment une ligne de partage impitoyable entre les illusions d’hier et les espérances de demain. Si longtemps négligé, floué, trompé, humilié, Silvius est-il encore disponible pour Roxane ? La Grande Guerre approche et si, à la veille de 1914, Silvius retourne à Fontbelair, c’est pour clore à jamais les portes sur son passé.

 

#J’aiLu

 

  • L’alliance, la saga vorkosigan de Loic Mc Master Bujold

Ivan joue les écervelés pour cacher son jeu. Il est affecté à la protection d’une jeune femme, mais tombe dans un piège.

 

Tous les livres sur NousLisons.fr

Publicités