La semaine dernière, je n’ai pas eu le cœur de faire paraître d’article. Tout ce qui s’est passé m’a bouleversée et fort attristée.

Comment peut-on en arriver là ? Dans un pays qui est le nôtre ?

Protégeons nous, protégeons nos enfants et nos proches du déluge qui est en train de s’abattre sur nous. Je ne sais pas si nous, citoyens et citoyennes de ce pays nous pouvons agir à notre échelle, nous n’en avons certainement pas le pouvoir. Les politiques oui. Mais sauront-ils régir comme il se doit, comme il faut, à la hauteur du chantier et du combat à mener ? Je ne sais pas, j’espère mais je doute fortement.

La tolérance zéro existe ailleurs, pourquoi pas ici ? Des économies sont faites sur nos moyens publics. Mais nuançons les ! Certes on peut sans doute supprimer certains postes mais dans un contexte comme celui la, en étant conscient de toute la montée en puissance de ces gens là, il faut créer de l’emploi sur des postes clefs de nos ministères publics. Mais cela reste une opinion personnelle…

Je travaille sur Paris et je ne suis pas rassurée. On peut partir le matin et ne pas rentrer le soir.

Je pense à tous ces innocents, inconnus, connus, qui ont perdu la vie la semaine dernière et les mois précédents soit parce qu’ils étaient là au mauvais moment soit parce qu’ils étaient dessinateurs, journalistes ou autres et qu’ils exerçaient leur métier.

Je pense également à toutes ces futures victimes, en France ou ailleurs, qui subiront le même sort…

Voilà, je tenais à m’exprimer cette semaine sur chacun des articles que je vais faire paraître.

********

#LeLivredePoche

Impossible d’accéder au site pour pouvoir vous présenter les nouveautés du jour…. Vous pouvez vous venger sur les #J’aiLu !!!

#J’aiLu

  • L’homme qui a vu l’homme de Marin Ledin

Iban Urtiz, journaliste, enquête sur la disparition de Jokin Sasko, militant supposé de l’ETA. Il reçoit rapidement des menaces. Opiniâtre, Iban découvre que le cas Sasko est loin d’être isolé et que de nombreuses disparitions de sympathisants se répètent depuis plusieurs années. De leur côté, Pinto et Garcia, des mercenaires, ont reçu des ordres pour que la vérité n’éclate jamais…

  • Le magnétisme des solstices de Michel Onfray

Le philosophe évoque les penseurs qui l’ont influencé, de Diogène à Proudhon. Il fait part de ses réflexions politiques, de ses découvertes et de ses goûts en matière de littérature, de musique, d’art contemporain et d’architecture à partir de ses lectures, ses rencontres, ses souvenirs d’enfance…

  •  Les morts seraient moins tristes s’ils savaient qu’ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants de Philippe Bouvard

Réflexions humoristiques, aphorismes et plaisanteries sur la mort, assortis de souvenirs variés.

  • D’un commun accord de Sophie Jomain
  • La fabuleuse histoire du clan Kabakoff

Chronique sur trois générations, de la fin du XIXe siècle aux années 1960, d’une famille juive de Memphis

  • England’s Land de Joseph Connolly

England’s Lane est une rue de Londres où se dressent de nombreuses boutiques. A travers l’histoire de ses commerçants, des intrigues mêlent les infidélités, les mensonges, les histoires de meurtres et de trahisons. Ainsi, Jonathan Barton, le boucher, reçoit un jour la visite d’un inconnu qui menace de révéler sa véritable identité.

  • Condamner à me tuer de Jonathan Destin

Le 8 février 2011, Jonathan décide de s’immoler avec de l’alcool à brûler. La veille, un groupe de collégiens lui mettait un pistolet sur la tempe, menaçant de tuer sa famille s’il ne ramenait pas 100 euros le lendemain, somme impossible à réunir pour lui. Jonathan témoigne pour pousser les enfants victimes de violence à l’école à sortir du silence

 

 

Tous les livres sur NousLisons.fr

Publicités