Retrouver les sorties de la semaine :

1. Le Livre de Poche

2. J’ai Lu

#LivredePoche

  •  Cinquante nuances de Grey, Edition Film, E.L. James

Anastasia Steele, étudiante en littérature, a accepté la proposition de son amie journaliste de prendre sa place pour interviewer Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier, jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler… Romantique, libératrice et totalement addictive, la trilogie Fifty Shades, dont Cinquante nuances de Grey est le premier volume, vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

  • Confessions d’un jeune romancier d’Umberto Eco

Le philosophe et sémioticien Umberto Eco avait 48 ans lorsqu’il publia en 1980 Le Nom de la rose, qui connut un succès planétaire. Six romans et plus de trente ans plus tard, il se décrit comme un « romancier très jeune et certainement prometteur ». Dans ces Confessions, Eco se penche sur l’art de l’écriture ; il rassemble ses propres souvenirs, son expérience, et convoque, parmi d’autres, Anna Karénine, Sherlock Holmes, Mickey Mouse, Shakespeare, Stendhal, Aristote… Des confessions ? Des conseils pratiques ? Une liste de choses à faire et à ne pas faire quand on débute. Ce livre est tout cela à la fois. Et, puisque son auteur est aussi celui du Nom de la rose et du Pendule de Foucault, on peut lui faire confiance…

  • Conte d’hiver de Mark Helprin

Conte d’hiver commence sous la neige, un matin tranquille, dans les rues de New York. Un cheval blanc échappé de son écurie de Brooklyn trotte vers Manhattan. Son chemin va croiser celui d’un homme en fuite… Conte d’hiver est une ode à la ville que l’on traverse comme le temps, où l’on se promène à la fin du XIXe siècle et autour de l’an 2000. C’est un New York fantasmé, peuplé de personnages étranges et fascinants : un cheval qui vole, un tatoueur orphelin, une femme amoureuse des mots, un gang féroce et des hommes qui rêvent d’« une ville parfaitement juste ». C’est aussi l’histoire d’un amour fou entre un voleur magnifique et une jeune fille fortunée qui, pour s’aimer, devront braver les conventions sociales et les limites de la mort. Il y a tout cela dans Conte d’hiver : la folie, le rêve, le fantastique, le comique, l’invention poétique.

  • Entre dans ma vie de Clara Sanchez

À 10 ans, Verónica, enfant discrète et indépendante, découvre dans l’armoire de ses parents la photo d’une petite fille inconnue. Au dos, un prénom : Laura. Elle est aussitôt persuadée que l’atmosphère oppressante de la maison familiale et la mélancolie profonde de sa mère, Betty, sont liées à la fillette. Cependant, la peur de réveiller des démons empêche d’abord Verónica de poser des questions à ses parents. Ce n’est que des années plus tard, lorsque Betty tombe malade, que Verónica oblige son père à lui parler de Laura. Les révélations qu’il lui fait vont bouleverser sa vie…

Pour Entre dans ma vie, Clara Sánchez s’est inspirée d’un scandale d’État qui a profondément marqué la société espagnole, encore brûlant d’actualité : le drame des enfants enlevés dans les maternités des années 1950 aux années 1980.

  • Gun Machine de Warren Ellis

John Tallow et son équipier Jim Rosato sont envoyés dans un immeuble délabré de Pearl Street où un forcené, nu comme un ver, tire sur tout ce qui bouge. Rosato est tué et, de rage, Tallow décharge son flingue sur le meurtrier. Derrière le cadavre, un trou dans le mur d’un appartement. A l’intérieur, une centaine d’armes, fixées sur les murs, du sol au plafond. Toutes, sans exception, correspondent à des crimes non élucidés. Avec cet arsenal sur les bras, Tallow doit essuyer la colère de ses supérieurs et résoudre l’affaire, avec pour seule aide le concours de deux dingues de la police scientifique. Warren Ellis, scénariste de comics reconnu et auteur du cultissime Artères Souterraines, signe ici un come-back étourdissant.

  • Le jardin d’épidure d’Irvin Yalom

« Je me souviens qu’à la fin de la séance vous ne vouliez pas lâcher ma main quand j’ai essayé de déguerpir de votre cabinet. Je vais vous dire une chose, je vous suis reconnaissante de ne pas avoir lancé d’ultimatum. Je vous aurais quitté. » Quand Amelia, SDF accro à l’héroïne et prostituée, choisit d’entamer une nouvelle vie et rencontre le docteur Yalom, qu’arrive-t-il ? Avec cet essai pénétrant, Irvin Yalom propose une approche sensible à la question universelle de la mort. Se confronter à notre propre mortalité nous inciterait à réordonner nos priorités, à mieux communiquer avec nos proches, à apprécier davantage la beauté de la vie et à prendre les risques nécessaires à l’épanouissement personnel

  • Le prince charmant est décédé d’Aglaé Dufresne et Isabelle Joly 

On vous l’avait promis, vous en aviez rêvé, il n’est jamais venu. Nous savons désormais pourquoi : le prince charmant est décédé. Ô douleur ! Mais rangez vos mouchoirs car il y a quand même de l’espoir. Ouvrez ce livre et découvrez qu’à défaut d’un prince, il reste tout de même sur notre planète des bipèdes attachants. Dans cet antiguide destiné aux héroïnes des temps modernes, vous trouverez des conseils originaux pour amadouer l’homme du troisième millénaire – déclinable en plusieurs modèles : l’Intello, la Potiche, le Consommateur, le Rastignac… Une fois la proie ciblée, nous vous apprendrons à vous en faire aimer de gré ou de force, et vous pourrez même lui faire signer votre contrat de couple idéal. Courage moussaillonne !

  • Le sourire des femmes de Nicolas Barreau

À Paris, un triste vendredi de novembre. Aurélie, en plein chagrin d’amour, remarque dans une librairie un roman intitulé Le Sourire des femmes. En le feuilletant, stupeur ! : non seulement elle y découvre le nom du restaurant dont elle est propriétaire, mais, de plus, l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau. La lecture passionnée de ce roman lui redonne goût à la vie. Intriguée par tant de coïncidences, elle décide d’entrer en contact avec son auteur. Mais rencontrer le mystérieux Robert Miller par l’intermédiaire de son éditeur s’avère étrangement difficile… Comédie romantique qui peint avec saveur un Paris pittoresque et gourmet, Le Sourire des femmes revisite le nouveau désordre amoureux non sans un soupçon de magie et un zeste d’enchantement.

  • Les fiancés du Rhin de Marie-Bernadette Dupuy

Alsace, années 1930. Noëlle, fille adoptive d’un viticulteur de Ribeauvillé, s’éprend d’un jeune étudiant allemand, Hans, venu participer aux vendanges le temps d’une saison. Leur passion n’est pas vue d’un bon œil. L’hostilité à l’égard du couple grandit à mesure que la paix entre la France et l’Allemagne est menacée. Bientôt, la guerre sépare les fiancés : le jeune homme est contraint de retourner dans son pays. Avec pour seules armes leur amour et leur foi en la justice, Noëlle et Hans vont s’acharner à survivre et ne jamais renoncer à se retrouver. L’amour se moque des frontières…

  • Les passagers de la foudre d’Eric W. Larson

Londres, 1910. Un respectable médecin, Harvey Crippen, met fin à un mariage insupportable en assassinant sa femme, une flamboyante chanteuse d’opéra. Lorsque naissent les premiers soupçons, il prend un bateau, le SS Montrose, à destination du Québec, accompagné de sa maîtresse. Sur ses traces, un inspecteur de Scotland Yard qui, grâce à l’invention toute récente de Marconi, la communication sans fil, va permettre au grand public de suivre par médias interposés cette incroyable poursuite en haute mer. Dans cet exceptionnel document historique, Erik Larson (Le Diable dans la ville blanche, Dans le jardin de la bête) nous conte en parallèle les aventures de Marconi et du Dr Crippen – dont le destin fascina tant Alfred Hitchcock qu’il s’en inspira pour de nombreux films –, et nous offre un tableau saisissant des débuts du monde moderne

  • Mali, ô Mali d’Erik Orsenna

Voulez-vous les dernières nouvelles du Mali ? Madame Bâ Marguerite se propose de vous y emmener. Elle veut libérer son pays des djihadistes et c’est son petit-fils, ex-footballeur devenu griot, qui raconte sa campagne mi-glorieuse, mi-désespérée. Sur les pas de ce duo, vous rencontrerez les femmes échappées de justesse aux horreurs de la charia. Vous ferez connaissance avec des petits capitaines, soldats d’opérettes, terrorisés par les combats. Vous tomberez sous le charme de leurs épouses prédatrices. Vous verrez pourquoi bandits et djihadistes s’entendent comme larrons en foire. Vous saluerez des musiciens et des tisserands, inlassables créateurs des liens qui fabriquent un pays. Vous atteindrez juste à temps Tombouctou pour assister à l’arrivée des Français… La fascinante Madame Bâ est de retour

  • Son carnet rouge de Tatiana De Rosnay

« Avant de s’en aller, elle enlève son alliance et la pose délicatement sur le capot de la voiture, sans un mot. » Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? L’interdit est-il synonyme de plaisir ? De la duperie démasquée à la vengeance machiavélique, Tatiana de Rosnay revisite les amours illégitimes et envisage tous les scénarios – tantôt tragiques, tantôt cocasses – avec une légèreté teintée de sarcasme, jusqu’à une chute toujours croustillante, parfois glaçante. Un jouissif « déshabillage » du délit conjugal, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir

#J’aiLu

  • Le désir et la peur d’Anne Plantagenet

En 2005, une jeune femme accompagne son père en Algérie, pays dont il est originaire. Père et fille tissent durant trois jours un dialogue intime sur la transmission familiale et la quête des origines des pieds-noirs.

  • Savoir parler en public avec son corps de Joseph et Caroline Messinger

Comment être convaincant et capter son auditoire grâce à la gestuelle lors d’un discours ou d’une prise de parole en public

  •  Mettez tous les hommes à vos pieds de Marie Forléo

Des conseils, des témoignages et un décryptage de la psychologie féminine, pour prendre confiance en soi et accroître son pouvoir de séduction. Avec à la fin de chaque chapitre, des tests pour cerner ses bonnes et ses mauvaises habitudes

  • L’émissaire de l’au-delà de Guilhem Meric

Chayton Parx est aide-soignant pour l’accompagnement de patients en fin de vie. Il s’occupe d’un vieil apiculteur et un soir, il entend une voix à travers le bourdonnement des abeilles et comprend plus tard qu’il a le pouvoir de forcer les portes de l’au-delà…

 

 

Tous les livres sur NousLisons.fr

Publicités