Retrouvez dans cet article les sorties de la semaine en :

  1. livre de poche
  2. J’ai Lu

…Bonne lecture…

#Livredepoche

  • Boule de suif, édition pédagogique, de Guy de Maupassant
  • Constellation d’Adrien Bosc

27 octobre 1949. Le nouvel avion d’Air France, le Constellation, accueille trente-sept passagers. Le lendemain, il disparaît dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. Parmi les passagers, des personnalités – Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, Ginette Neveu, violoniste prodige –, des anonymes – une ouvrière, des bergers basques… A priori, des étrangers les uns pour les autres. Mais si l’on se place d’un certain point de vue, des enchaînements de causes infimes, des liens inattendus et des coïncidences troublantes surgissent, donnent à ce fait divers tragique des allures de destin

  • Cris, édition pédagogique, de Laurent Gaudé
  • D’autres gens de Martin Amis

Voici une confession. Elle sera brève. Je ne voulais pas avoir à lui faire ça. J’aurais infiniment préféré une autre solution. Enfin, c’est comme ça. M. A.

Lorsqu’elle se réveille et s’assoit, elle est dans une chambre blanche, étendue sur un chariot blanc. Une chambre d’hôpital sans doute. Mais qui est-elle ? Pourquoi est-elle là ? Et pourquoi doit-elle partir ? La voici dehors dans une rue qu’elle ne connaît pas, dans une ville inconnue, parmi une foule d’hommes et de femmes dont elle ne se souvient pas, un monde étrange et nouveau. Elle marche, pieds nus. Elle court. Elle a perdu la mémoire. A ceux qu’elle rencontre, elle dit qu’elle s’appelle Marie… Marie Lagneau. Puis Marie renaît à la vie, réapprend, se retrouve, se reconstruit… avec d’autres gens. Entre roman d’initiation et polar, un livre de l’auteur de Money, money, l’un des plus grands et des plus controversés romanciers britanniques contemporains.

  • Dans le silence du vent de Louise Erdrich

Dans une réserve obijwé du Dakota du Nord, à la fin des années 1980, Geraldine est agressée, battue, violée. Traumatisée, elle s’enferme dans le silence. Pour Joe, son fils, 13 ans, la vie ne sera plus comme avant. Devant la lenteur de l’enquête, il décide, avec ses amis, de mener ses propres recherches. Qui a violé sa mère ? Où l’agression a-t-elle été commise ? Pourquoi son père, juge au tribunal tribal, ne peut-il poursuivre des non-amérindiens ? Une quête qui marquera pour Joe la fin de l’innocence. Récompensé par la plus prestigieuse distinction littéraire des Etats-Unis, le National Book Award, élu meilleur livre de 2012 par les libraires américains, le roman de Louise Erdrich explore avec une remarquable intelligence la notion de justice à travers la voix d’un adolescent indien.

  • Du bonheur, un voyage philosophique de Frédéric Lenoir

Qu’entendons-nous par « bonheur » ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N’est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Peut-on le cultiver ? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ? Pour tenter de répondre à ces questions, Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveurs. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d’Orient et d’Occident, où l’on traversera le jardin des plaisirs avec Épicure, où l’on entendra raisonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu, croisera le sourire paisible du Bouddha et d’Épictète, où l’on goûtera à la joie de Spinoza et d’Etty Hillesum. Un cheminement vivant, revigorant, ponctué d’exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux et apprendre à être heureux

  • L’amour au jardin d’Alain Baraton

Les bêtes à bon dieu ne sont pas des anges. Ce sont même des aventurières qui, peu regardantes sur leurs nombreux partenaires, stockent les fruits de leurs conquêtes en attendant de se reproduire, à l’ombre de plantes aux noms évocateurs : amourettes, cheveux-de-Vénus, gaillardes et autres vergerettes. La nature transforme le savant le plus sérieux en libertin… en herbe. Selon le Grand Robert, « jardiner » n’a-t-il pas longtemps signifié « faire l’amour » ? Avec un récit rempli d’anecdotes historiques, bucoliques, humoristiques et érotiques, auxquelles s’ajoutent des recettes de cuisine aphrodisiaques, Alain Baraton livre un texte jouissif à mettre entre toutes les mains vertes.

  • L’an prochain à Grenade de Gérard de Cortanze

Grenade, 31 décembre 1066 : cinq mille Juifs sont massacrés en une nuit. Échappent à la tuerie la jeune Gâlâh et Halim, son ami. Mémoire vivante de son peuple, Gâlâh traverse les siècles. On la retrouve à Séville, à Tolède, à Lisbonne, à Oran, à Constantinople, à Venise, à Haarlem, à Treblinka, à Sarajevo, à New York, à Grenade encore, à Paris enfin, devant une école, un matin de septembre où un tueur l’attend. Grand roman d’amour entre une juive et un poète musulman, L’An prochain à Grenade est aussi un roman épique au souffle puissant, traversé par les guerres et les pogroms. Un roman politique, car la nuit noire de 1066 résonne d’échos étrangement actuels. Un conte philosophique enfin, sur la naissance du mal et la persistance de la haine.

  • L’ingénu, édition pédagogique, de Voltaire
  • La machine infernale, édition pédagogique, de Jean Cocteau
  • Là où la lumière se pose de Véronique Biefnot

Malgré l’amour passionné de Simon, Naëlle ne peut profiter de son bonheur. Obsédée par le désir de retrouver sa sœur, dont elle a été séparée à l’âge de huit ans, elle se lance à sa recherche et aboutit dans une inquiétante communauté. Là, violemment rattrapée par les démons du passé, parviendra-t-elle à démêler les nœuds de leur tragique histoire, à conjurer le sort et à sauver celle sur qui la lumière se pose ?…

  • Le bourgeois gentilhomme, édition pédagogique, de Molière
  • Le fils maudit de Françoise Bourdon

Le Luberon, 1868. Lorenzo ne supporte plus les humiliations de son père, un charbonnier originaire du Piémont, et décide de partir à l’aventure sur les routes de France. Quand il revient au pays, plusieurs années après, sa mère est décédée et sa petite sœur a disparu. Plus vindicatif que jamais, son père le traite publiquement de bâtard le jour de son mariage et lui donne une malédiction… Une nouvelle errance commence pour le jeune homme qui s’estime déshonoré. Épris de justice et de liberté, c’est après bien des combats et des drames que Lorenzo reviendra dans la région de son enfance. À Roussillon, capitale de l’ocre, son destin croisera celui de Virginie, une institutrice émancipée. Et jamais l’espoir de découvrir le secret de ses origines ne le quittera. Un roman tissé de destinées tourmentées, de blessures inguérissables, d’espérances jamais brisées, qui nous transporte dans une Provence illuminée de soleil et de couleurs.

  • Le livre du pèlerin de vie humaine de Guillaume de Deguileville

Une nuit de l’an 1330, en l’abbaye de Chaalis, le moine cistercien Guillaume de Deguileville se rêve pèlerin en route vers la Jérusalem Céleste. Grâce divine lui apporte le soutien de sa présence intermittente, mais le chemin du salut est pavé d’embûches : attaque des Vices, navigation erratique sur la mer Mondaine, jusqu’au retour de la Médisance et de l’Envie au sein même de la nef de Religion, dans laquelle le pèlerin de vie humaine pensait pourtant avoir trouvé refuge.

Réponse édifiante au Roman de la Rose, ce roman, dont le succès ne s’est pas démenti jusqu’aux débuts du XVIe siècle, n’est pas seulement une « somme doctrinale » sur le salut : il est une véritable odyssée allégorique.

La seconde version de ce roman en vers (1355) n’avait jusqu’à ce jour jamais été éditée. Elle ajoute à la première version (1330-31) plusieurs passages en vers et prose latines, et mêle l’autobiographie allusive à l’exposé didactique. Un cahier de reproductions donne un aperçu de la richesse iconographique des manuscrits, souvent largement et somptueusement enluminés.

  • Les cousins Belloc de Jean Anglade

Leurs pères sont morts pour la France, leurs mères ont été victimes de la grippe espagnole qui fit des ravages en 1918. Vincent et Mauricet Belloc sont orphelins, cousins et inséparables. Après la guerre, ils sont hébergés en Auvergne, à Arlanc, l’un chez grand-mère Félistine, chapeletière, l’autre chez grand-mère Yolande, dentellière. Et c’est tout naturellement que, quelques années plus tard, ils entrent ensemble en apprentissage chez M. Fernand Ameil, charcutier à Riom, où on les considère comme les fils de la maison. Jusqu’au jour où la patronne, s’alarmant de leur manque de curiosité pour le sexe opposé, se met en tête de trouver la femme idéale, capable de briser leur innocent et néanmoins troublant duo…

  • Les fêtes galantes, édition pédagogique, de Verlaine
  • Les Neuf cercles de R.J. Ellory

1974. Vétéran du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg dans le Mississippi. Un jour, on découvre, enterré sur la berge de la rivière, le cadavre d’une adolescente, Nancy Denton, disparue vingt ans plus tôt. Le corps a été préservé par la boue, mais le cœur a été remplacé par un panier contenant la dépouille d’un serpent. Déjà traumatisé par la sale guerre du Vietnam, John est à nouveau confronté à l’horreur. Il va ainsi repartir au combat et devra faire face aux secrets et aux vérités cachées de cette petite ville tranquille. Vingt ans après le crime, c’est une nouvelle traversée des neuf cercles de l’enfer qui attend John.

  • Les nouveaux monstres de Simonetta Greggio

À travers la relation entre don Saverio, jésuite, héritier de la lignée Valfonda, et Aria, journaliste d’investigation à laquelle il confie ses secrets, ce roman raconte la fin de la dolce vita, l’implosion de la Démocratie chrétienne et du Parti communiste italien, et la montée en puissance du berlusconisme sur fond de mafia, d’argent sale et d’affaires troubles au Vatican. Mais aussi la merveille de cette terre où l’on sait encore sourire, sa beauté, ses héros au quotidien

  • Les perroquets de la place d’Arazzo d’Eric-Emmanuel Schmitt

Autour de la place d’Arezzo vit une des populations les plus huppées de Bruxelles. S’y croisent le fonctionnaire et l’étudiant, le bourgeois et l’artiste, la poule de luxe et la veuve résignée, ou encore la fleuriste et l’irrésistible jardinier municipal. Des couples, des solitaires, humbles ou orgueilleux, conquérants ou vaincus, tous gouvernés pas leurs passions, leurs fantasmes amoureux et sexuels. Jusqu’au jour où chacun reçoit une lettre, mystérieuse, identique : « Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé : tu sais qui. » Un message qui peut entraîner autant de promesses et d’attentes que de déceptions et de catastrophes, en fonction de l’interprétation qu’on lui donne…

  • Money, Money de Martin Amis

Ce qui suit est une lettre pour expliquer mon suicide. Quand vous la poserez, John Self aura cessé d’exister. M. A.

En ce début des années 1980, Margaret Thatcher est Premier ministre du Royaume-Uni et Ronald Reagan président des Etats-Unis. Le cynisme et le fric sont au pouvoir. Le narrateur de Money, money se nomme John Self. Réalisateur de films publicitaires, John est obsédé par l’argent, la bouffe, le tabac, l’alcool, la drogue, le sexe, la pornographie… Il consomme tout : ce qui est illicite et néfaste comme ce qui ne l’est pas. Résultat, à 35 ans, il est obèse, ses dents sont pourries, son corps guère mieux. Il est également ignorant et égoïste. Mais si le personnage est ignoble, il a un atout dans son jeu : le sens de la dérision. Publié en 1984, Money money a consacré Martin Amis comme l’un des meilleurs écrivains britanniques de sa génération.

  • Oona & Salinger de Frédéric Beigbeder

« En 1940, à New York, un écrivain débutant nommé Jerry Salinger, vingt et un ans, rencontre Oona O’Neill, quinze ans, la fille du plus grand dramaturge américain. Leur idylle ne commencera vraiment que l’été suivant… quelques mois avant Pearl Harbor. Début 1942, Salinger est appelé pour combattre en Europe et Oona part tenter sa chance à Hollywood. Ils ne se marièrent jamais et n’eurent aucun enfant. » F. B

  • Petites scènes capitales de Sylvie Germain

« L’amour, ce mot ne finit pas de bégayer en elle, violent et incertain. Sa profondeur, sa vérité ne cessent de lui échapper, depuis l’enfance, depuis toujours, reculant chaque fois qu’elle croit l’approcher au plus près, au plus brûlant. »

Tout en évocations lumineuses, Petites scènes capitales s’attache au parcours de Lili, née dans l’après-guerre, qui ne sait comment affronter les béances d’une enfance sans mère et les mystères de la mort. Et si l’énigme de son existence ne cesse de s’approfondir, c’est en scènes aussi fugitives qu’essentielles qu’elle en recrée la trame, en instantanés où l’émotion capte l’essence des choses.

  • Trois secrets de Randy Susan Meyers

Il y a cinq ans, Tia est tombée follement amoureuse d’un homme marié et père de famille. Quand elle lui annoncé qu’elle était enceinte, il a disparu. Il y a cinq ans, Caroline, chercheuse en médecine, a adopté à contrecœur un bébé pour faire plaisir à son mari. Elle a prié pour que ses doutes disparaissent. Il y a cinq ans, Juliette pensait que sa vie était idéale : un mariage solide, deux beaux enfants, un métier passionnant. Puis elle a découvert que son mari la trompait. Il a promis de ne plus recommencer, elle l’a cru. Un jour, une lettre est envoyée… C’est le début d’une spirale qui va mêler le destin des trois femmes. Après le succès de L’Impossible Pardon, traduit dans plus de dix pays, un roman fort qui explore les dommages collatéraux de l’infidélité et la difficulté d’être mère.

  • Un ciel rouge, le matin de Paul Lynch

1832. Coll Coyle, métayer, apprend qu’il va être expulsé avec sa famille de la terre qu’il exploite. Il décide d’aller s’expliquer avec le fils du puissant propriétaire terrien anglais, qui règne en maître. Mais la confrontation tourne au drame et Coll Coyle doit fuir. C’est le début d’une chasse à l’homme, qui va le mener de l’Irlande aux États-Unis où Coll participera à la construction du chemin de fer de Pennsylvannie. Pleine de rage et d’espoirs déçus, entre ombre et lumière, cette odyssée tragique parle d’oppression et de vengeance, et du lien viscéral qui unit les hommes à leur terre.

  • Une sainte d’Emilie de Turckheim

« Comme il est difficile de sauver un homme, pense-t-elle au sortir de son rêve. » L’homme à sauver, elle l’a trouvé. Ce sera Dimitri, le prisonnier, le criminel dévoré par les remords et la longue peine à purger. Chaque jour, l’héroïne lui rend visite dans un parloir étroit où, petit à petit, la vie retrouve son goût de sel et de joie. L’heure de la sortie sonne enfin. Bouffée d’espoir pour Dimitri. Coup de poignard pour l’héroïne. Plus d’amour à donner, plus de cœur à consoler. Le bonheur était dans le parloir. Dimitri doit coûte que coûte y retourner… Une sainte nous entraîne sur les chemins de la liberté et de la transgression en une sarabande fantastique, drôle et cruelle.
  

 

#J’aiLu

  •  Onyx de Jennifer L. Armentrout

En Virginie-Occidentale, la vie de Katy a changé depuis sa rencontre avec Daemon et Dee Black. Les jumeaux sont beaux et charmants mais pas tout à fait humains. D’ailleurs, le département de la Défense s’intéresse à Daemon. Par ailleurs, Katy a des visions et un garçon mystérieux prétend pouvoir l’aider.

  • Lady Harriet d’Eloisa James

Harriet, veuve du Duc de Berrow se rend au bal organisé par lord Jem Strange à Fonthill, déguisée en homme, pour tromper l’ennui. Elle découvre alors un monde interlope et un sulfureux maître des lieux

  • Une offre à double tranchant de Zoe Archer

Bronwyn Parrish veuve aristocrate, cherche à retrouver sa fortune grâce à l’aide de Marco Black, agent de la Némésis. Mais ils se heurtent à un puissant syndicat du crime organisé et au trouble de leur passion naissante

  • Un amour de courtisane de Jess Michaels

VIvien Manning est une entremetteuse de luxe, mais par lassitude, elle souhaite tout quitter. Elle décide de mettre au clair sa relation avec l’homme qu’elle ne peut pas oublier, Benedict Greystone avant de se retirer

  • Adieux et retrouvailles de Robin Hobb

Depuis quinze ans, Fitz se tient à l’écart de la cour et de ses intrigues, mais aujourd’hui de lourdes menaces pèsent sur le royaume.

  • La condition pavillonnaire de Sophie Divry

La vie d’une femme, M.-A., dans la province française des années 1950 à 2025. Elle grandit, fait des études, trouve un travail, achète une maison, a des enfants, part à la retraite et meurt. Il y a des exutoires à son ennui : l’adultère, l’engagement humanitaire ou l’ésotérisme. Un roman sur la condition féminine des classes moyennes. Mention spéciale du jury (prix Wepler-Fondation La Poste 2014

  • La revanche du templier de Mary Reed McCall

Pour empêcher Hugues de Harwick de s’approprier sa fortune, Alissande doit faire appel à un ancien templier prisonnier de l’Inquisition française. Mais cet homme est Damien d’Ashby, qu’elle a aimé puis trahi il y a cinq ans…

  • La fortune des Sullivan de Nora Roberts

Développé, à partir d’un fait historique, le naufrage du Lusitania en 1915, une intrigue aux multiples rebondissements autour du vol d’une statuette. La relique, après être restée plusieurs dizaines d’années dans la même famille, est dérobée par des antiquaires peu scrupuleux. Sur fond de chasse au trésor, trois rencontres amoureuses vont se nouer

  • La route sombre de Jian Ma

Meili, une jeune paysanne chinoise, est mariée à Kongzi, lointain descendant de Confucius. Voulant à tout prix un fils pour assurer sa lignée, ce dernier met enceinte Meili alors qu’ils ont déjà une fille, défiant ainsi la politique de l’enfant unique. Pour éviter les agents de contrôle, ils doivent fuir à travers la Chine.

 

 

 

 

Tous les livres sur NousLisons.fr

Publicités