Constellation

image

« Voici Monsieur deux fois que je passe devant ce banc.

Vingt, peut-être trente minutes ce sont écoulées depuis mon aller et je ne puis m’empêcher de vous dire à quel point votre expression me saisit.
L’endroit a toutes les vertues nécessaires au repos et à la quiétude, le temps est des plus cléments et d’aucun diraient que le moment est enchanteur.
Je me dois de vous dire que l’expression de votre regard m’a intensément touché, comme si vous m’aviez confisqué la sérénité de l’instant pour me faire partager votre détresse.
Dans vos yeux je ne vois que de grands voiles gris qui laissent échapper un souffle de vide. Ce n’est plus de la tristesse qui redessine les traits de votre visage mais un remord besogneux cherchant à faire son nid pour finalement s’y enterrer.

Je ne vois pas de larmes s’échapper mais je devine, je sais celles qui tombent à…

View original post 67 mots de plus

Publicités